Le cadre général du Service Civique

Créé par la loi du 10 mars 2010, le Service Civique est un dispositif de l’État qui permet aux jeunes âgés de 16 à 25 ans, élargi jusqu’à 30 ans aux personnes en situation de handicap, d’effectuer une mission d’intérêt général durant 6 à 12 mois et de 24 heures hebdomadaires minimum au sein d’une structure. Accessible sans condition de diplôme, c’est un engagement volontaire qui s’effectue en France ou à l’étranger.

Les missions de Service Civique s’effectuent dans des organismes à but non lucratif. L’Agence du Service Civique en référence près de 11 000. Ce dispositif est ouvert non seulement aux associations mais aussi aux collectivités territoriales, établissements publics et à d’autres organismes (mutuelles, fondations, organismes d’habitation à loyer modéré, entreprises solidaires d’utilité sociale (ESUS), …).

Les thématiques possibles sont les suivantes : culture et loisirs, développement international et action humanitaire, éducation pour tous, environnement, intervention d’urgence en cas de crise, mémoire et citoyenneté, santé, solidarité et sports.

 

Pourquoi et comment accueillir un Service Civique au sein de son organisation ?

Accueillir un volontaire permet de donner plus d'ampleur à vos actions, de lancer de nouveaux projets, tout en offrant un meilleur service à vos publics cibles. La présence de jeunes volontaires, avec leurs idées, leurs expériences, leur enthousiasme, est l’occasion de réfléchir à vos actions, votre organisation, mais aussi un bon moyen de redynamiser votre réseau de bénévoles et de faire connaître vos actions et vos valeurs au-delà de vos cercles habituels. Les volontaires accueillis aujourd’hui seront, pour beaucoup, les bénévoles, salariés et soutiens de demain.

Pour les collectivités, vous êtes particulièrement à même de proposer des missions de Service Civique porteuses de sens pour les volontaires de par les missions d’intérêt général que vous remplissez et la relation particulière que vous entretenez avec les citoyens. Le Service Civique sera aussi l’occasion d’intéresser de futurs agents et de rapprocher les institutions de la société et des jeunes en particulier.

Concevoir son projet d’accueil d’un volontaire, c’est :

  • Définir collectivement ce que sera le sens et les objectifs de la mission de Service Civique ;
  • Questionner la place du Service Civique au sein de l’organisation et vis-à-vis des actions menées par les salariées, agents publics et éventuels stagiaires et bénévoles ;
  • Élaborer une ou plusieurs missions de Service Civique, adaptables en fonction des aspirations des jeunes auxquels elles seront confiées. Un référentiel de mission est accessible sur le site du Service Civique ;
  • Interroger sa capacité d’accueil de volontaires (temps consacré à l’accompagnement, ressources disponibles, etc.).

Il existe 3 possibilités pour accueillir un volontaire :

  • Demander son propre agrément, via l’envoi d’un dossier complété à l’échelon central de l’Agence du Service Civique, à la DRDJSCS ou à la DDCS (en fonction de son échelle territoriale d'activité). Coordonnées des référents Service Civique en AURA : https://www.service-civique.gouv.fr/page/referents-en-region-auvergne-rhone-alpes
  • Accueillir un volontaire mis à disposition par un organisme agréé (Voir « L’intermédiation dans le cadre du service civique », ci-dessous) ;
  • Bénéficier de l’agrément collectif d’une union ou d’une fédération d’organisations agréée.

 

S’engager en Service Civique, qu’est-ce que cela représente ?

Pour la majorité des volontaires, le Service Civique permet l’acquisition de nouvelles compétences, de savoir-faire et de savoir-être, d’un regain de confiance et s’avère être une expérience fondatrice. C’est également une expérience valorisante permettant de trouver une place dans la société, en étant considérée comme une étape dans un projet d’avenir, un levier efficace pour se réorienter ou bien pour confirmer une intuition ou découvrir une vocation. Le Service Civique est un puissant facteur d’insertion professionnelle. Enfin, l’engagement dans une mission d’intérêt général favorise les rencontres humaines, qui caractérisent les expériences de Service Civique, notamment entre volontaires et tuteurs, ainsi qu’avec les publics bénéficiaires.

Chaque volontaire bénéficie d’une Formation Civique et Citoyenne de 2 jours et d’un accompagnement personnalisé, tout au long de son expérience, y compris un accompagnement de son projet d’avenir, avec un tuteur nommé au sein de sa structure d’accueil.

A noter que l’engagement est indemnisé à hauteur de 580,00 € par mois et que le jeune bénéficie, durant sa période de mission, d’une couverture sociale complète avec prise en charge des dépenses de santé et d’une carte de Service Civique offrant les mêmes avantages que la carte d’étudiant.

 

L’intermédiation dans le cadre du service civique

Des organismes agréés par l’Agence du Service Civique au titre de l’engagement de Service Civique ont la possibilité de mettre à disposition leurs volontaires auprès d’autres organisations non-agréées, remplissant les conditions de l’agrément. L’intermédiation ouvre ainsi la possibilité à des organismes d’accueillir plus facilement des volontaires, notamment pour de courtes périodes, et peut permettre aux volontaires d’accomplir des missions de nature différente au cours d’une même période de volontariat. L'organisme portant l’agrément est responsable au regard des conditions de son agrément du respect par l’organisme tiers non-agréé des conditions d’accueil, de tutorat et de formation des volontaires qui accomplissent auprès d’eux leur Service Civique.

Plusieurs organismes accueillent de nombreux Services Civiques et proposent de l’intermédiation : Unis-Cités, la Ligue de l’enseignement, l’UFCV, Concordia, ...

L’exemple de Concordia :

Concordia est une association d’éducation populaire qui promeut les échanges interculturels et l’engagement grâce à l’organisation de différents projets de volontariat, en France comme à l’étranger. L’association est représentée par un siège national établi à Paris et 11 délégations, dont celles d’Auvergne et de Rhône-Alpes.

Via le dispositif national ESS’Team, Concordia propose de l’intermédiation en permettant à des structures tierces d’accueillir des volontaires sur des missions de Service Civique dans le champ de l'Économie Sociale et Solidaire. Portée par Concordia en lien avec de nombreux partenaires, ce dispositif offre l’opportunité pour des jeunes d’être ambassadeur.rice.s de l’ESS auprès d’autres jeunes et du grand public en général.

 

Pour aller plus loin

 

Sources :

Thématiques