Alice Santin-Janin, directrice de l’association Solidarité Femmes Miléna nous présente le projet que porte la fondation Georges Boissel. Un projet féministe et avant tout aidant. 

 

Le Bon Plan : Quel projet porte Solidarité Femmes Miléna ?

Alice Santin-Janin : Nous sommes un établissement social. Notre projet se meut autour de trois axes : 

  • Premièrement l’hébergement, pour mettre en sécurité des femmes victimes de violences ainsi que leurs enfants.
  • Grâce aux permanences téléphoniques, nous accueillons, écoutons et orientons.
  • Enfin, nous proposons une formation “prévention et sensibilisation” auprès des collectivités territoriales sur les questions relatives aux violences faites aux femmes, ou aux mécanismes relatifs à la violence. 

 

Plus généralement, nous nous interrogeons sur des plans d’actions, que nous mettons ensuite en place pour sortir des violences. 

 

LBP : Qui sont vos partenaires opérationnels ?  

A.S-J. : Ceux qui nous soutiennent sont multiples. Ce sont les hôpitaux, les forces de l’ordre, la justice, les travailleurs sociaux, le CCAS, le Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation de l'Isère (SPIP), et bien d’autres. D’autres partenaires apportent leur aide pour la prise en charge des femmes victimes de violence : notamment France Victime Grenoble, les assises juridiques et les juristes qui accompagnent les victimes dans le cadre d’un travail de partenariat. Nous avons également des liens avec le CODASE, car ils prennent en charge les auteurs de violences, et avec le SAM des Alpes qui accueille des femmes de moins de trente ans en situation d'addiction.

 

LBP : En quoi l’aide aux femmes est essentielle et par quoi peut-elle se traduire ?

A.S-J. : La violence conjugale est un problème de santé publique. L’Etat l’a reconnu comme tel il y a une dizaine d’années. Depuis 2016, plus de 100 femmes sont mortes des coups de leur conjoint. Ainsi, nous leur apportons la mise en sécurité, un hébergement, un accompagnement spécialisé avec des travailleurs sociaux qui les aident à sortir des violences. C’est notre objectif. Nous accueillons aussi sans rendez-vous ce qui est très important car ce lieu reste ouvert pour les personnes dans le besoin. C’est un véritable refuge, ils peuvent s’adresser à nous en toute sécurité.

 

LBP : La communication joue-t-elle un grand rôle ?

A-S-J. : Communiquer est très important. Le numéro national 3919 auquel on adhère nous relaie les appels de femmes qui sont sur le territoire grenoblois. Pour les hébergements d’urgence il est important de rappeler que le 115 existe. Ils orientent les femmes victimes de violence vers des places qui leur sont dédiées. Il faut également que les professionnels de santé (médecins généralistes, infirmières libérales, etc.) systématisent les questions permettant d’identifier si les personnes sont victimes de violences conjugales ou intrafamiliales. Cela permettrait de détecter régulièrement les personnes dans le besoin et de les orienter vers les différents services. La détection précoce est un rouage essentiel car certaines femmes ont vécu des situations extrêmement graves : 20 ans de violences conjuguales, deux tentatives de suicide, 4 hospitalisations. Cela a des conséquences néfastes sur la santé physique et psychique des enfants notamment, et influe sur la façon dont ils se construisent. Il faut donc toujours questionner les gens.

 

LBP : Avez-vous un mot à communiquer aux femmes qui vont nous lire ?

A.S-J. : Nous portons un projet sur une politique transversale. Nous ne pouvons pas agir seuls. Il est important d’avoir à l’esprit que la violence conjugale se combat aussi par le traitement des auteurs. 

Si vous sentez que vous vous interrogez sur ce que vous vivez au quotidien, sur ce qui est normal ou anormal, venez pousser la porte de Solidarité Femmes Miléna. Nous pourrons vous apporter des réponses en vous proposant un accompagnement sans jugement, gratuit et inconditionnel. 

 

Texte : Fanny Bancillon

Crédit image : Fondation Georges Boissel

 

 

 

 

 

Biens et services associées

Structure associée

Alpesolidaires Association

6 rue Berthe de Boissieux
38000 Grenoble

Site web :

https://www.alpesolidaires.org

Email :

asso@alpesolidaires.org