RADIO CAMPUS

 

XXX

 

Radio Campus Grenoble face au Covid-19

Bénévolat, passion et formation !

 

 Ils sont de plus en plus nombreux aujourd’hui, ces jeunes français dont l’âge va de 18 à 35 ans, qui décident de donner de leur temps à des associations en tant que bénévoles. On pourrait croire que le bénévolat est l’apanage des retraités, mais non: avec une trentaine d’émissions hebdomadaires, Radio Campus Grenoble vit grâce au bénévolat des jeunes qui s’investissent dans la conception, la réalisation et l’animation des émissions.

La majorité d’entre eux sont étudiants ou exercent déjà une activité salariée ou non salariée. Ils n’ont pas tous une formation journalistique à la base. Pourquoi sont-ils aussi nombreux à intégrer cette radio sans rémunération?

Selon son coordinateur Jérémie BOUCHET, Radio Campus est une radio école ouverte à tous sans discrimination d’où la présence de plusieurs jeunes. Cette présence, estime-t-il, constitue une aide ponctuelle très utile pour la vie de la radio.

Si pour les uns, le bénévolat est une passion ou un plaisir, pour les autres c’est une occasion d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences pouvant enrichir leur parcours professionnel, toujours selon le coordinateur.

Force est de constater que le fonctionnement de cette radio dépend essentiellement de ces jeunes bénévoles.

Avec l’arrivée du Covid-19, la vie au sein des entreprises, quelles qu’elles soient, n’est plus à son rythme habituel. Comment la grille de programmes de Radio Campus a-t-elle résisté au Covid-19 pendant et après le confinement? Quelques témoignages des bénévoles nous en disent plus.

- Vivien VESSAIRE, âgé de 26 ans, est en fin de formation d’éducateur spécialisé et travaille à temps partiel comme salarié en tant qu’éducateur de rue. Il est l’un des animateurs de Wise Up Station, une émission de musique et de culture reggae à Radio Campus. Il a intégré cette radio il y a deux ans, par le canal de son ami Étienne avec qui il anime l’émission en binôme. Pour Vivien, la radio est une passion et la musique un rêve d’enfance. Faire du bénévolat dans ce domaine est une opportunité, une occasion pour lui d’acquérir des nouvelles connaissances et compétences afin de réaliser son rêve. Pendant le confinement, Vivien a profité de son temps libre et de son matériel personnel pour produire des émissions. Plusieurs initiatives ont vu le jour dans son quotidien, il a par exemple, récupéré certains projets non exploités faute de temps pour en faire des émissions entières. Il a enregistré seul plusieurs émissions avec un amplificateur basique. Émissions qu’il envoyait par mail à la radio pour montage et diffusion. Tâche pas facile à réaliser, nous fait-t-il savoir, l’émission étant à la base animée en binôme. A cela, il faut ajouter la gestion de sa vie quotidienne. Malgré ces difficultés, Vivien souligne avoir réussi à maintenir l’équilibre de production grâce au lien avec les permanents de la radio mais aussi à sa volonté d’agir pour les autres. Un peu stressé de l’avenir dans le contexte Covid-19, il souhaite retrouver la radio en présentiel pour une meilleure qualité des émissions et bénéficier du travail en équipe, un plus pour son parcours.

- Caroline Dormany, 34 ans, est conteuse de profession. Elle anime l’émission Conte-goutte, une émission d’analyse autour du conte. Bénévole à la radio Campus depuis Septembre 2019, l’envie et le plaisir de partager ses connaissances avec les autres l’ont motivée à donner de son temps au bénévolat. L’arrivée du Covid-19 a généré quelques angoisses. N’ayant pas de matériel nécessaire pour produire des émissions de chez elle, l’animatrice a opté carrément pour un changement de fond et de forme de son émission afin de fidéliser ses auditeurs. Pour y parvenir, son téléphone a servi d’enregistreur des contes et d’un moyen pour envoyer ses émissions à la radio par mail. Caroline se dit heureuse de produire des émissions à distance, mais souligne l’importance du travail en présentiel, qui pour elle est une source d’inspiration et une manière d’acquérir des nouvelles connaissances.

Certes, l’arrivée du Covid-19 dans son contexte actuel perturbe le rythme de travail des radios associatives dans la réalisation de leur grille de programmes. Mais une présence remarquable des bénévoles reste visible malgré le stress dû à la situation. L’avenir n’est pas à craindre en terme des bénévoles et les finances sont saines, nous laisse entendre Jérémie Bouchet.

Bien que contraignant, le confinement a été pour certaines entreprises un facteur favorisant des nouvelles initiatives et stratégies ; il appelle a beaucoup plus de responsabilité et d’autonomie.

 

Annie KAWUSOKO M./ PEYA  pour Alpes Solidaires

 

 

 

Biens et services associées

Structure associée

Alpesolidaires Association

6 rue Berthe de Boissieux
38000 Grenoble

Site web :

https://www.alpesolidaires.org

Email :

asso@alpesolidaires.org