À l’occasion de la restitution de l’étude sur l’utilité sociale des monnaies locales complémentaires (MLC), pilotée par le mouvement SOL (fédération des associations de MLC), nous vous présentons le LIEN, la monnaie locale de Saint-Etienne et ses alentours.

 

L'association le LIEN est créée en 2012 par un collectif de citoyens ayant pour but de lancer une monnaie locale sur le bassin stéphanois. Yann Petroff, salarié de l’association, nous explique que le premier objectif a été de faire connaître le concept autour d’eux, pour que les gens comprennent son utilité. L’aventure se concrétise en 2016 avec la mise en circulation des premiers billets et des premiers recrutements, financés en partie avec l’aide de subventions de la région Auvergne-Rhône-Alpes et de la ville de Firminy. Une fois lancée, il a fallu rassembler commerçants et citoyens pour prendre part au projet et générer des transactions.

Actuellement, le LIEN compte environ 400 utilisateurs, 100 commerçants et s’appuie sur deux salariés, un volontaire en Service Civique et une dizaine de bénévoles pour articuler son activité autour de 4 pôles :

  • Mise en circulation de la monnaie, pour faire adhérer de nouveaux professionnels et les aider à développer leur réseau d’échanges de la monnaie. Cela comprend de l’accompagnement stratégique, de la mise en lien avec d’autres structures du territoire, de la formation.
  • Identification et développement RSE*, pour accompagner des TPE/PME dans leur stratégie.
  • Éducation et sensibilisation, pour expliquer le fonctionnement d’une monnaie locale, ses avantages et les principes de l’économie et de la finance.
  • Recherche & développement, pour faire évoluer les outils, les rendre plus faciles d’utilisation et plus impactants. Ce pôle est lié au mouvement SOL qui concentre son activité dans la recherche.

*RSE : Responsabilité Sociétal des Entreprises

Transaction monnaie Le Lien

Une monnaie locale, quezako ?

Une monnaie locale est un moyen de paiement limité, dans son utilisation, au sein d’un groupe fermé, c’est à dire qu’il faut être adhérent de l’association pour en faire usage. Il y a deux critères relatifs à l’adhésion :

  • Vivre dans le territoire géographique dédié. En général le territoire est délimité par un bassin de vie et pas forcément par un territoire administratif (le LIEN suit la rivière Furon).
  • Adhérer au critère « territoire de valeurs », comme aime le nommer Yann Petroff. Cela signifie que l’adhésion requiert la signature d’une charte d’engagement dans l’économie locale. C’est une charte de principe.

Le LIEN suit les cours de variation de l’euro, ce qui garantit son taux : 1 lien = 1 euro. Bien que complémentaires, ces deux monnaies diffèrent dans leur fonctionnement, notamment sur le nombre de LIENS en circulation, toujours égal au montant d’euros placé sur des comptes de garantie, au Crédit Coopératif et à la NEF. Cette devise circule en billet, d’une valeur faciale de 1, 5 et 10 LIENS, ainsi qu’en numérique, depuis 2019. Ce nouveau format est développé pour faciliter la circulation et la rendre plus impactante sur le territoire. Il est désormais possible de payer par virement via son compte numérique en ligne ou par une application smartphone.

 

Une monnaie citoyenne qui encourage la consommation locale

Par la création d’une monnaie locale, l’association renforce l’économie sociale, solidaire et encourage la consommation locale. Yann Petroff nous explique que

l’angle d’accroche est local :  notre territoire a beaucoup souffert de la désindustrialisation. L’idée est de relocaliser l’échange monétaire dans le territoire. En effet, une étude a montré que sur 100 euros dépensés dans un supermarché, 80 euros quittent le territoire en 2 jours. Alors que 100 LIENS restent de manière définitive sur le territoire stéphanois. Notre objectif est donc de maintenir au mieux la richesse sur le territoire.


Le LIEN et la Gonette

(monnaie locale complémentaire de la région lyonnaise) proposent une

TABLE-RONDE

sur « l’impact social des monnaies locales en Auvergne-Rhône-Alpes »

(en partenariat avec la CRESS Auvergne-Rhône-Alpes)

Jeudi 27 mai 2021.

Pour accéder à l'événement et vous y inscrire, RDV cette page

 

Une monnaie locale peut être un moyen de dynamiser un territoire car elle évite la fuite des capitaux vers l’extérieur et permet de relocaliser la consommation et les emplois. Des emplois qui répondent justement aux besoins du territoire.

Il rajoute : 

Nous avons mis en place une rétribution sur la reconversion des LIENS en euros de 3 % qui servent à financer des projets sur le territoire. On a choisi de financer des projets qui répondent à des compétences manquantes pour une circulation plus vertueuse de la monnaie.

Association le LIEN

 

Comment le LIEN s’inscrit dans l’Économie Sociale et Solidaire ?

Le LIEN est avant tout une association qui applique les valeurs fondamentales de l’ESS (non-lucrativité, gouvernance démocratique et intérêt collectif) :

Notre CA est composé de coprésidents qui suivent les avancées du projet et prennent les décisions par consentement. En amont d’un vote, on fait un tour de compréhension du sujet pour éviter tout quiproquo, puis un tour d’objection qui permet de faire évoluer la proposition si nécessaire. Cela permet d’obtenir l’unanimité lors des votes du CA, où sont par ailleurs conviés les salariés qui prennent part aux décisions

 

Quelle est la vision du LIEN sur le monde de demain ? 

Yann Petroff nous explique que l’association souhaite

créer une société qui soit soutenable. Pour cela, nous devons arriver à un mode de vie plus simple, où toutes les activités sont utiles à la société, avec au plus près de chez soi, l’essentiel.

La crise sanitaire a montré les limites de la mondialisation. Dans le même temps, des structures locales ont eu la capacité de réagir aux pénuries de masques lors du premier confinement. Pour Yann Petroff, les territoires devraient avoir la capacité de répondre aux besoins fondamentaux.

Nous vivons dans un système où la politique est démocratique mais l’économie ne l’est pas, bien qu’elle ait des répercussions négatives sur l’humain et l’environnement.

Consommer en monnaies locales, c’est consommer en une forme de démocratie économique.

 

Pour aller plus loin... 

Thématiques