Fin observateur de la société à travers des familles ouvrières, Frédéric Le Play, ingénieur et économiste français, eut une influence considérable dans l'histoire de l'organisation du travail. Zoom sur les écrits d’un homme qui considère les femmes comme de véritables providences.

 

Frédéric Le Play (1806-1882) est un ingénieur et économiste français. Son ouvrage majeur s’intitule “La Réforme sociale” (1864). Considéré comme le fondateur de la science sociale, il a notamment inventé les monographies de familles. 

 

Une oeuvre organisée     Le Play introduit son œuvre par une description générale de la société. Il compare les années de la Révolution avec celles du Moyen-Age. Pour lui, la Révolution de 1789 ne fut pas un remède pour le peuple. Elle a généré des erreurs d’analyse notamment au siècle des Lumières. Les écrivains de cette période glorifiaient des actes et des tendances qui ne relevaient pourtant aucunement d’un passé éclatant. Le Play établit une connexion entre “les révolutions violentes et la corruption”. 

 

Grâce à ses nombreux voyages, Le Play a pu comparer les nations, à travers de grands éléments tels que sont la religion, la propriété, la famille, le travail, l’association, les rapports privés et le gouvernement. La société prise dans son ensemble étant une échelle d'observation trop grande, il s’est concentré sur les populations ouvrières.Il remarque chez elles, le dévouement comme premier principe social. 

 

La religion

Premier pilier d'observation : la religion.  Elle possède une place prépondérante dans la société selon l’ingénieur. “Les peuples dont la supériorité est reconnue par “l’opinion publique” sont également ceux chez lesquels la religion est la plus honorée. [Au contraire], les rares populations qui [...] restent étrangères au sentiment religieux sont tombées dans une barbarie abjecte où l’on n’aperçoit même plus l’ordre que l’instinct produit chez les animaux.” La religion, selon Le Play, oblige les familles. Elle “supplée à l’action des lois répressives et de la force publique, parce que les citoyens sont obligés par leur conscience de dompter eux-mêmes leurs mauvais penchants”.  

La propriété

La propriété apparaît “comme le second fondement de l’organisation sociale”. L’auteur pense la propriété à travers la loi testamentaire qui représente pour lui une “véritable institution sociale” et compare l’expression de cette liberté dans différents pays. 

 

La famille

Enfin, dernier pilier d'analyse, la famille. Vraie unité sociale, elle est, comme la religion et la propriété, une institution immuable. Le Play distingue trois types de familles : la famille patriarcale, la famille instable et la famille-souche. Cette dernière “concilie, dans une juste mesure, l’autorité du père et la liberté des enfants, la stabilité et le perfectionnement des conditions”. L’auteur de “La Réforme sociale” rappelle le rôle important de la femme qu’il qualifie de “véritable providence”. La place faite à une femme dans la famille et dans la société “est une des principales cause de la prospérité ou de la souffrance d’une nation”. En conclusion, pour Le Play “l’autorité paternelle et la vieillesse ont la mission de transmettre la tradition nationale aux générations nouvelles, en les dressant au respect, au travail et à la prévoyance”. 

 

Véritable “socialiste” au sens de celui qui s’intéresse à la question sociale, Le Play “est l’un des seuls à avoir créé une école de pensée reposant sur une tradition de recherche. L'essentiel de sa démarche réside dans son effort pour faire de sa recherche un savoir scientifique transmissible”. “Son influence fut considérable dans l'histoire de l'organisation du travail”.

 

 

 

Biens et services associées

Structure associée

Alpesolidaires Association

6 rue Berthe de Boissieux
38000 Grenoble

Site web :

https://www.alpesolidaires.org

Email :

asso@alpesolidaires.org