C’était une promesse municipale du maire de Pont de Claix, mettre en place un revenu universel pour ses habitants les plus fragiles afin de lutter contre l’extrême pauvreté. Cette mesure sera effective dès septembre 2021.

 

C’est une première en Isère et en Auvergne-Rhône-Alpes. La commune de Pont de Claix se dote d’un dispositif qui devrait lui permettre de lutter contre l’extrême pauvreté dans cette commune de 10 800 habitants ; le Complément Minimum Garanti (CMG). Il concernera d’abord les seniors, dès septembre 2021. Puis les jeunes de 16 à 27 ans au cours du second semestre 2022. 

 

Quel en est le principe ? La ville de Pont de Claix s’engage à verser à chaque personne concernée, qui en fera la demande, un complément de ressources devant lui permettre d’atteindre 885 euros nets par mois, soit le montant du seuil de pauvreté en France. Myriam Martin-Arrêté, conseillère déléguée à l’Économie Sociale et Solidaire affiche l’objectif « on ne veut plus qu’aucune personne de plus de 60 ans ne vive en dessous du seuil de pauvreté, que cela touche les personnes précaires ou ceux qui rencontrent à un moment de leur vie des difficultés ponctuelles ». Pour bénéficier de ce CMG il faudra néanmoins 2 conditions : résider depuis au moins trois ans sur la commune et disposer d’une carte nationale d’identité ou d’un titre de séjour valide. 

 

Ce Complément Minimum Garanti ajoute une particularité historique et singulière en France puisqu’en 2022, une partie de cette aide mensuelle sera versée en Cairns, la monnaie locale de l’agglomération Grenobloise, à hauteur de 30 euros. Cela devrait favoriser la consommation locale et l’Économie Sociale et Solidaire du territoire. 

 

Selon les estimations de la ville, environ 115 seniors Pontois pourraient être concernés par ce CMG seniors que la Mairie a budgétée à hauteur de 180 000 euros par an. Ce budget devrait être revu à la hausse lors de la mise en place d’un équivalent pour les jeunes courant 2022.  

 

Cette expérience unique en Auvergne-Rhône-Alpes sera suivie attentivement au cours des mois qui arrivent. Elle devrait permettre de sortir de la très grande pauvreté les publics les plus précaires que sont les jeunes et les seniors. Tout en dynamisant l’économie locale grâce à la mise en place d’une partie de ce revenu en monnaie locale. Si cette mesure devenait concluante, elle pourrait également faire des émules dans les villes avoisinantes.

 

 

Giovanella Frédéric pour Alpesolidaires

 

Biens et services associées

Structure associée

Alpesolidaires Association

6 rue Berthe de Boissieux
38000 Grenoble

Site web :

https://www.alpesolidaires.org

Email :

asso@alpesolidaires.org