Covid19: avant, pendant, après

Depuis 2012, la Compagnie du Savon Noir crée des spectacles professionnels et amateurs en se préoccupant de problématiques sociales et sociétales. Son action culturelle soutient la parole de personnes que l’on entend insuffisamment dans l’espace public et ses créations artistiques, souvent pluridisciplinaires, se fondent sur des témoignages.

Malheureusement, le confinement et son "après" ont fait en sorte que son activité se soit réduite à la portion congrue. L'annonce du confinement il y a dix semaines a gelé brusquement toute activité, exception faite de la gestion et son obligation d'adaptation à une situation unique.

Au premier chef des difficultés à envisager, l'annulation du calendrier des représentations ! En effet, les salles de spectacles ont dû fermer depuis lors (et le restent encore de nos jours).

Au premier chef bis, moins évident pour le grand public mais crucial pour la marche de l'association : la coupure d'avec ses partenaires ! Le lien avec les personnes âgées et les handicapés, les lycéens et les collégiens et leurs institutions respectives (le maillage médico-social et éducatif de l'agglomération) était rompu. Ce sont eux qui sont moteurs des sujets traités par la Compagnie...

Au premier chef ter, la gestion de l'équipe ! Tout soudain, le chômage partiel s'est imposé comme la solution d'attente de jours meilleurs pour les professionnels travaillant pour l'association. Leur statut d'intermittent du spectacle implique un renouvellement (à savoir la validation du nombre d'heures et/ou de cachets annuels permettant l'ouverture de droits aux allocations spécifiques). Pour ceux dont les derniers cachets permettant de boucler leur année étaient prévus en Avril et Mai, la situation est pour le moins inquiétante : sans le nombre requis à date anniversaire de leur déclaration d'intermittence initiale, ils risquent de ne pas toucher le chômage dans les mois à venir ni non plus de pouvoir exercer leur profession puisque le monde du spectacle est toujours majoritairement à l'arrêt. Cette situation anxiogène a vu d'ailleurs la démission de l'un des professionnels de l'équipe.

Au second chef, la gestion de la trésorerie ! Les prévisions du chiffre d'affaire oscillent entre -10 et -30 % par rapport au prévisionnel 2020, quasiment sans surprise. De fait, un remède à cette carence a été envisagé en proposant aux clients de faire montre de solidarité en soutenant les prestations de l'association comme si elles pouvaient avoir effectivement lieu. Malheureusement, la réponse est loin d'avoir atteint les espérances de la Compagnie, puisqu'elle n'a pas récolté un simple Euro…

Les subventions publiques quant à elles dépendent des projets que l'association proposera ; en cette période incertaine, l'aboutissement de ces derniers ne peut être garanti…

La situation globale de la Compagnie du Savon Noir est problématique, mais pas encore dramatique : un déconfinement plus large lui permettrait probablement de revenir à une situation proche de l'  « avant » mais en l'attendant, ses ressources l'autorisent à programmer une performance sur le thème de « L'amour et la Sexualité au-delà de 70 ans ».

A suivre...

Laurent Bagnard pour Alpes Solidaires

Biens et services associées

Structure associée

Alpesolidaires Association

6 rue Berthe de Boissieux
38000 Grenoble

Site web :

https://www.alpesolidaires.org

Email :

asso@alpesolidaires.org