Un parrainage d’entreprise qui permet aux jeunes de se lancer … à leurs vrais niveaux de compétences

Thématiques : 
183 lectures
Nos quartiers ont du talent est une association lancée en 2006 avec le projet d’accompagner vers l’emploi des jeunes diplômés de bac + 3 et plus, âgés de moins de 30 ans et vivant en zone prioritaire ou dans des milieux sociaux modestes. Cet accompagnement s’effectue grâce au coaching de parrains en entreprise et colle le plus possible au niveau d’étude du « filleul », c’est là la plus-value d’NQT. Forte de son succès, l’initiative qui n’était qu’une expérimentation au départ s’est muée en association à impact national basé sur un fort partenariat avec Pole Emploi. Jordan Coest, chargé de mission, nous explique les prémices et les tenants de ce dispositif.
 
 
 
 
Pouvez-vous nous décrire les réalités qu’expriment Nos Quartiers ont du Talent ?
 
 
Aujourd’hui, 600 entreprises sont engagées en France et plus de 40 000 jeunes ont été accompagnés depuis la création de l’association en 2006. 70% d’entre eux re-trouvent un emploi dans les 6 mois.
Les femmes comptent pour 62% des accompagnés et représentent ainsi le profil type : évoluant dans les professions de la communication et étant en moyenne âgées de 26 ans. Enfin, environ 21% des jeunes accompagnés est bénéficiaire du RSA et plus de 10 000 parrains sont recensés en France.
 
 
 
 
Les parrains font partis des entreprises adhérentes et cotisant à NQT. Leur intérêt à entrer dans ce dispositif réside souvent dans la valorisation qu’en retire l’entreprise : ce sont des points en plus pour leur RSE -Responsabilité Sociale des Entreprises. En plus de la valorisation sur les réseaux sociaux, notamment sur LinkedIn, cela permet de fédérer les employés au sein de l’entreprise autour d’un but autre que le travail en commun et extérieur à l’environnement du travail quotidien. Cela est aussi très gratifiant pour le parrain tout simplement.
 
Lorsqu’un jeune commence son accompagnement à NQT, nous vérifions l’adéquation de son projet au domaine d’expertise du parrain pour assurer un accompagnement personnalisé. Nous vérifions aussi avant tout que son projet corresponde bien à son niveau d’étude. C’est là où réside la réelle innovation : accompagner les jeunes à trouver du travail dans leur branche et à leur niveau d’étude. Pour mener à bien ce suivi, plusieurs ateliers sont mis en place au sein même des entreprises partenaires en plus du parrainage : travail sur le CV, simulation d’entretien, échange de bonnes pratiques, visites d’entreprises. Le but étant également de leur faire découvrir de nouveaux métiers, de les faire sortir de chez eux pour ne pas les laisser répondre simplement à des annonces sur internet. D’autre part, des outils en ligne sont à disposition comme des cours d’anglais et des formations MOOC avec OpenClassroom par exemple avec lequel un partenariat a été lancé. De plus, une nouveauté existe depuis cette année, car NQT s’est ouvert en Rhône-Alpes aux diplômés en recherche d’une signature d’un contrat en alternance.
 
 
Pouvez-vous nous expliquer comment se déroule les principales démarches de la part des jeunes ?
 
 
Premièrement, il faut que le jeune nous connaisse. Ainsi 70% d’entre eux arrivent par le biais du partenariat engagé avec Pole Emploi au niveau national et décliné de manière opérationnelle au niveau régional. Sur cette base, Pole Emploi organise 3 à 4 sessions d’emailing par an à destination des jeunes pour leur présenter notre dispositif, ainsi que 3 phoning par an. C’est la première source de diffusion, la deuxième étant le bouche à oreille - représentant plus de 10% des entrées.
 
Ensuite, le jeune doit se pré-inscrire en ligne. Cette inscription redirigée dans le NQT du département d’origine lui permettra de répondre au questionnaire qui validera ou non son éligibilité. Le questionnaire permet de connaitre le profil, la situation des parents et le projet professionnel. Outre ces critères, l’éligibilité tient en dernier lieu à la cohérence entre son projet professionnel et son niveau de qualification. Si le candidat n’est pas retenu, il est redirigé auprès d’organisme de jeunesse ou de l’APEC par exemple. S’il est retenu, il reçoit par mail un livret d’accompagnement, les ateliers et les outils en ligne accessibles et la date pour une réunion d’information. Puis on leur envoie une liste de profils de parrains qui correspondent à leurs profils en tenant compte aussi de leur mobilité. En Rhône-Alpes, ce sont par exemple 250 parrains qui sont actifs. C’est ensuite au jeune d’initier le premier contact et/ou de prendre rendez-vous sur le lieu de travail du parrain. Tout est expliqué dans le livret d’accompagnement. En général si le parrain et le jeune sont d’accord, ils se fixent un rendez-vous d’environ une heure, tous les mois sur le site de l’entreprise pour faire le point ensemble. Au bout de 6 mois de suivi, NQT compte 70% de reprise d’emploi en entreprise.
 
Pendant le suivi, les jeunes travaillent essentiellement 3 axes : leur remobilisation pour chercher du travail, les outils liés aux ressources humaines, comme le CV, la lettre de motivation ou encore la simulation d’entretien et enfin le réseau professionnel par exemple en procédant à une cartographie d’entreprises.
 
 
 
 
Le but final de cette initiative est bien qu’autant le parrain que le parrainé oublie le plus rapidement notre association et son suivi, et bien qu’ils se passent de nous dans la suite des démarches pour accéder à un emploi. J’ai même le souvenir d’une jeune fille participant à un atelier NQT qui avait alors lieu dans une entreprise pour laquelle elle souhaitait travailler. Et à l’atelier elle s’est présentée de cette façon-là : j’aimerais beaucoup, par exemple, travaillé pour vous. L’atelier s’est déroulé et à la fin, elle a été tout simplement embauchée ! Voilà en quoi NQT crée du lien et donne confiance. On fait ce qui est dans nos compétences : outiller et mettre en réseau, et pas plus ! Le reste est une affaire entre jeune et parrain.
 
 
 
 

A propos de l'auteur

Alpesolidaires Association

L’association Alpesolidaires a été créée en novembre 2004 et réunit des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) de l’agglomération grenobloise autour d'un projet territorial de l'ESS.
 
Contacter l'association : asso@alpesolidaires.org – 06.68.35.32.22
Contacter l'administration du site :
...

Coordonnées

Maison des associations
6 rue Berthe de Boissieux
38000 Grenoble
Tél : 
06 68 35 32 22
Email