Sport dans la ville : mixité et respect gagnent du terrain

Thématiques : 
439 lectures
Il a 13 ans, elle 15. Lui termine sa cinquième au collège Jean Vilar, elle entrera en première à la rentrée prochaine. Il parle tout bas et peu, elle converse pour deux. Si tout les oppose, une passion commune les anime et les réunit chaque mercredi et chaque samedi : le football. Au cœur du quartier de la Butte à Échirolles, sur un terrain impeccablement entretenu, ils se retrouvent avec d'autres pour jouer au ballon rond, sous la houlette de Sport dans la Ville. Portraits croisés d'Adem et Salma, footballeur et footballeuse convaincus !

 

Adem, depuis quand joues-tu ici ?
Ça fait maintenant deux ans. J'habite juste à côté du terrain, je viens donc tous les mercredis et tous les samedis pour jouer avec mon niveau et regarder les autres quand c'est leur tour. On a des éducateurs qui organisent les matchs selon les âges et on joue en mélangeant filles et garçons. Ma sœur vient jouer maintenant aussi avec moi, c'est bien !

Qu'est-ce qui te plaît dans le foot que tu pratiques ici ?
D'abord, c'est pour retrouver mes copains sur le terrain et aussi parce que c'est bon pour ma santé. Après, on participe parfois à des tournois avec d'autres équipes du programme Sport dans la Ville de Lyon et Saint-Étienne. C'est toujours super, on rencontre d'autres jeunes comme nous, à travers les matches mais aussi après, pour le goûter et la remise des prix.

Avec Sport dans la Ville, tu pratiques uniquement le foot ?
Oui et je participe aussi à des camps de sport pendant les vacances parfois. Cet hiver, on est allés à Villard de Lans pour faire du ski. Si j'avais fait quelques sorties avant, je n'avais pas le niveau pour aller avec les forts. Mais à la fin de la semaine, ça allait mieux, et je pouvais descendre presque toutes les pistes !

L'année prochaine tu reviens ?
Oui ! C'est à côté de chez moi, c'est pratique non ?!

Salma, avant de parler de foot, il paraît que tu es allée au Brésil au printemps dernier avec Sport dans La Ville. Peux-tu nous raconter ?
Oui ! Ça a été une énorme surprise ! Je savais qu'en venant à Sport dans la Ville, ce n'était pas que pour jouer au foot l'après-midi. Un bon comportement compte beaucoup. Le fait de parler correctement, de jouer ensemble, et d'être assidu peut te permettre d'être sélectionné pour aller faire des camps de sport (été, hiver et même à l'étranger). Un jour, mes parents et Sonia (mon éducatrice Sport dans la Ville) m'ont appris que j'avais été choisie avec deux autres grenoblois pour aller au Brésil ! J'étais folle de joie ! Je n'avais jamais pris l'avion de ma vie !

Et alors qu'avez-vous fait pendant 15 jours ?
Nous avons passé une semaine à Sao Paulo avec nos éducateurs et la fondation partenaire locale « Gol de Letra ». Au programme : du foot, visite du stade, rencontres avec les communautés et échanges avec des brésiliens de notre âge... C'était vraiment super ! On est allés visité le Corcovado : ça n'a rien à voir avec l'image que l'on voit à la télé ! Puis on a passé une semaine en camp à Ranieri où on avait plein d'activités programmées et où on a même préparé des crêpes aux brésiliens pour leur faire découvrir notre cuisine !

Que de souvenirs ! Qu'en gardes-tu ?
Que du bon, j'étais tellement triste en partant de quitter tous ces gens que nous avions rencontré. Même si je parle pas beaucoup portugais, on a réussi à se comprendre, à rigoler et à partager des moments uniques ! Nous allons essayer de garder contact et je veux me donner les moyens d'y retourner un jour. Et plus facilement, je garde contact avec 11 autres jeunes de Lyon et Saint-Etienne qui ont fait le voyage aussi. C'est une chance incroyable que j'ai eue.

Justement, si on revient à ton quotidien, comment es-tu arrivée à Sport dans la Ville ?
Moi j'habite juste à côté du terrain et quand les cours de foot ont démarré, je me suis dit « du foot, c'est pas pour les filles, tans pis ». Et puis avec des copines (et voisines) on s'est motivées pour essayer ensemble. Ça fait maintenant 2 ans que je viens le mercredi et le samedi pour jouer, avec les filles qui sont restées et avec les garçons.

Et avec les garçons, comment ça se passe ?
Au début c'était un peu difficile, mais au fur et à mesure, en leur demandant des faire des passes, de nous faire jouer plus, ça a marché. Après tout, c'est pas parce que je suis une fille, que je ne sais pas jouer ! Maintenant on joue tous ensemble, en équipe mixte et ça se passe très bien. Il n'y a pas de différence.

Que penses-tu de Sport dans la Ville, au-delà du sport ?
Comme je le disais, le comportement est très important. Sur le terrain, si on parle mal, si on est agressif, les éducateurs nous obligent à sortir du terrain et l'on revient que lorsqu'ils le décident. Parfois ça peut durer plusieurs séances. Et nos parents sont aussi très au courant de ce qu'il se passe...

Tu sembles être une footballeuse accomplie ?!
Oui ! J'aime le foot et je pense que je joue bien aussi maintenant ! On a un tournoi à Gerland le 2 juin, contre d'autres équipes Sport dans la Ville et j'ai hâte d'y être ! Le foot, c'est mon truc, je suis même devenue supportrice de l'équipe féminine de l'Olympique Lyonnais, c'est dire !

Plus de photos dans le portfolio

Pour en savoir plus sur l'association Sport dans la Ville, cliquez-ici

Portfolio

A propos de l'auteur

Scop La Péniche

La Scop la Péniche administre les contenus proposés sur les sites de la plateforme Rhone-Alpesolidaires.

Elle assure l'animation éditoriale de cet outil de communication mutualisé par et pour les structures de l'économie sociale et solidaire et de l'entrepreneuriat social.

 ...

Coordonnées

.
38600 Fontaine
Email