Quatro Varas, l'exemple brésilien de la santé communautaire

2990 lectures

Alors que 2005 est l’année du Brésil, reportage sur Les Amis de Quatro Varas, une association grenobloise qui travaille sur la santé mentale en référence à une expérience brésilienne.

Quatro Varas, quand l’expérience de la favela permet une autre approche de la santé mentale

Quatro Varas signifie 4 baguettes en référence à un proverbe brésilien : « Une baguette seule peut être cassée facilement mais personne ne peut briser quatre baguettes liées ensemble. » Les Amis de Quatro Varas est une association grenobloise qui a pour ambition de :
- Faire connaître le travail et la politique de soin du MISMEC : Mouvement Intégré de Santé MEntale Communautaire
- Appréhender différemment les problèmes de santé mentale
- Inviter à porter un regard autre sur les populations démunies du Tiers-Monde et du Quart-Monde, sur les situations d’exclusion tant au Brésil qu’en France.
- Favoriser les échanges inter-culturels entre pays du Nord et du Sud.

Fondée en 1996, l’objectif de l’association est de soutenir et de faire connaître en Europe l’œuvre humanitaire du MISMEC : Mouvement Intégré de Santé MEntale Communautaire ou “Projet Quatro Varas”. Celui-ci a vu le jour en 1988 au sein d’une favela (bidonville) de Fortaleza dans le Nordeste brésilien.

C’est en répondant à une situation d’urgence que s’est peu à peu élaboré un “projet” plus global. Dès sa naissance, il a été mis en oeuvre, réfléchi et géré par les Brésiliens. Il évolue en fonction des nouveaux besoins repérés dans l’action quotidienne, au sein de la communauté elle-même. L’aide apportée par l’association est essentiellement une reconnaissance du travail accompli par nos amis brésiliens et un soutien moral.

Le “Projet Quatro Varas” s’autofinance entièrement. L’aide pécuniaire apportée par les amis de Quatro Varas vise seulement à permettre de démarrer de nouvelles réalisations pour aider à restaurer ou à modifier une infrastructure déjà existante. Il permet aussi à des “favelados”, acteurs du “Projet Quatro Varas”, de venir en Europe pour présenter leur expérience.

2005 l’année du Brésil

Plusieurs associations et équipements socio-culturels, dont les amis de Quatro Varas, réunis au sein d’un collectif, ont décidé de s’inscrire dans l’année " Brésil, Brésils en France ", afin de proposer à un large public un éventail des différents aspects de la réalité de ce pays. Le programme complet est disponible sur le site du Centre d’Information Inter-Peuples (CIIP) : http://perso.wanadoo.fr/ciip/agend/festival.htm

L’association s’est beaucoup investie dans l’organisation de la manifestation "Ecoute, écoute... c’est le Brésil !" du 25 janvier au 3 février dernier avec notamment la conférence du Dr. Barreto qui intervenait à l’IFTS d’Echirolles. Cette conférence regroupait plus de 200 personnes. En s’appuyant sur l’expérience de “thérapie communautaire” vécue depuis 17 ans au sein de la favela, le Dr. Barreto a montré combien la valorisation des personnes était un atout majeur dans l’accompagnement social, sanitaire et éducatif. Au cours d’autres soirées, était proposée une première approche de cette “thérapie communautaire” qui en France est nommée “groupes d’écoute de parole et de lien”. A Grenoble, un tel groupe - qui a lieu tous les mercredis à ETC ( 7. rue de Paris ), de 13h15 à14h15 - attire de plus en plus de gens. Depuis un an, un autre se déroule le jeudi soir à Villefontaine. Deux nouveaux groupes devraient démarrent sur le Campus Universitaire de St Martin d’Hères et un autre au "Fournil", lieu d’accueil de Grenoble sud. Un quatrième groupe débute également au CCAS de Vienne. « L’échange qui a eu lieu avec les différents groupes de théâtre de jeunes de l’agglomération grenobloise et le travail d’improvisation effectué avec certains d’entre eux a été riche pour tous et apprécié de part et d’autre » explique Christiane Fénéon, présidente de l’association.

Les actions des amis de Quatro Varas

- Organiser des conférences dans lesquelles Adalberto BARRETO, ethnopsychiatre, fondateur du MISMEC et d’autres membres de ce Mouvement, présentent leurs expériences.

- Présenter le “ProJet Quatro Varas” dans des écoles, collèges et lycées, des Instituts de formation en soins infirmiers, des associations et groupes divers sensibilisés aux questions des pays en voie de développement et des rapports Nord-Sud.

- Mettre en place des sessions de formation à la “Thérapie communautaire” (groupe d’écoute et de parole) et autres techniques pratiquées au sein du “Projet Quatro Varas”.

- Faire connaître et soutenir, en partenariat avec d’autres associations, un modèle de développement où les exclus d’une société sont à la fois sujets” et ‘acteurs”.

- Recueillir et sélectionner — en fonction de ce que peut offrir le “Projet Quatro Varas”les candidatures d’étudiants et de professionnels désireux d’aller faire sur place, un stage ou un travail de “recherche.

Contacts : Les amis de Quatro Varas 3 rue Paul Claudel 38100 Grenoble Tél./Fax : 04 76 25 10 67 christiane.feneon@libertysurf.fr

A propos de l'auteur

MGEN Mutuelle générale de l'éducation nationale - Isère

La Mgen, première mutuelle de France, compte dans l'Isère plus de 36000 adhérents.
Vraie mutuelle, elle relève naturellement de l'Economie sociale et solidaire: ainsi, elle est à but non lucratif et a un fonctionnement démocratique.
Elle participe à la vie...

Coordonnées

MGEN 38
94 rue de Stalingrad
38100 Grenoble
Tél : 
0821 209 038
Email