Arepi, acteur social pour la réinsertion

Thématiques : 
17271 lectures

L’association Arepi (association régionale d’insertion) mobilise une cinquantaine de salariés autour de cinq actions sociales en lien avec des dispositifs judiciaires et pénales. Confrontée aux problèmes sociaux les plus aigus, Arepi doit s’adapter aux réformes d’état et à une diminution des moyens alloués à ses missions. De plus, la forte pression immobilière à Grenoble rend d'autant plus aigue les problématiques d’hébergement des populations en réinsertion les plus fragiles.

Le contrôle judiciaire socio-éducatif constitue une alternative à la détention et un évitement de la récidive.

Dans le cadre d’une procédure judiciaire, la loi prévoit de permettre au justiciable de transformer la situation de « Placement d’Office » en accompagnement volontaire qui peut lui permettre un travail.

En 2007, l’association s’est vu confié 178 nouvelles mesures de suivi par saisine le plus souvent dans le cadre de procédures correctionnelles concernant principalement des faits liés à l’usage et ou trafic de stupéfiants (81 mesures concernées), des vols, escroqueries (69 mesures) et des violences volontaires (40 mesures). 46 mesures s’inscrivent dans le cadre d’une mesure criminelle.

Les entretiens individuels permettent dans la majorité des cas, d’ouvrir un espace de parole et d’échange que ces personnes n’ont souvent jamais eu l’opportunité de rencontrer, dans le cadre de la sphère familiale ou amicale. Cet espace est à même de permettre à la personne mise en examen de réfléchir à son comportement et d’évoluer dans sa personnalité.

La relation de confiance qui s’établie entre la personne mise en examen et l’intervenant socio judiciaire reste la base de la mesure et représente le challenge de ce type d’intervention. Cette relation n’est pas une relation de confidence et un réel travail éducatif prend forme. La mesure judiciaire permet quant à elle de maintenir tout au long du suivi un cadre contenant, souvent structurant pour les personnes rencontrées et utile à l’intervention.

L’accès à un emploi au terme de la mesure est un objectif du suivi. Le parcours d’insertion se heurte pour une majorité des personnes suivies à des problèmes d’hébergement : quelques’uns sont sans domicile fixe et prés de 60 % bénéficient d’une situation stable mais non autonome. De plus, une part importante des personnes présente des conduites addictives.

Mais le nombre irrégulier de saisines d’un mois à l’autre a demandé à l’association de s’adapter e l’AREPI réfléchie à plus long terme sur un fonctionnement adapté aux nouvelles réalités du nombre et du rythme des saisines.
 

Les enquêtes

- Les enquêtes de personnalité

Dans le cadre d’une information ou d’une juridiction de jugement, une enquête sur la personnalité de la personne mise en examen ou de la victime, peut être demandée. Elle a pour but « de fournir à l’autorité judiciaire des éléments d’appréciation sur le mode de vie passé et présent » de la personne et d’éclairer ainsi son parcours, son histoire, son environnement ainsi que les lignes force de sa personnalité et ses ressources propres.

En 2007, 30 présentations d’enquêtes ont ainsi été réalisées devant la Cour d’Assises. Le témoignage devant une Cour d’Assises est oral. C’est un exercice difficile qui nécessite un savoir faire spécifique en matière de prise de parole devant des autorité pour restituer un travail réalisé plusieurs années auparavant.

- Les consultations familiales

Il s’agit, par un travail d’investigation, d’apporter aux Juges des Enfants, un éclairage par l’analyse du fonctionnement familial au travers de ce que l’on repère et comprend au cours de nos visites, et au travers des différents témoignages de l’environnement social de l’enfant.

A l’issu de ce travail d’investigation, des propositions éducatives sont élaborées et présentées à la famille, afin d’éclairer le Juge qui décidera au final des décisions à prendre.

Accompagnement des sortants de prison

Le service sortants de Maison d’Arrêt est un lieu d’accueil, d’écoute, d’orientation et d’accompagnement pour une trentaine de personnes sorties de détention depuis moins de 6 mois et/ou Placées Sous Main de Justice. La plupart n’ont ni d’emploi, ni revenu et le plus souvent un logement précaire.

L’accueil a pour objectif de faire le point sur la situation de la personne, d’orienter sa demande vers les services et missions de l’association ou vers un autre service. Certaines ont préalablement été rencontrées dans le cadre de la permanence assurée par nos services en Maison d’Arrêt. L’objectif de l’accompagnement qui peut durer un an, est de favoriser l’insertion de la personne, principalement autour de quatre axes : l’ouverture des droits, l’insertion professionnelle, l’accès aux soins, l’accès à un hébergement et un logement.

La Réparation pénale mineurs

Ordonnée par le Parquet ou un Juge pour Enfants, la mesure de réparation est une sanction qui vise la compréhension par le mineur de ce qui est interdit, et pourquoi c’est interdit, en l’éduquant au respect des lois et des règles, tout en cherchant à réparer le tort causé à autrui.

Arepi réalise 162 mesures par an sur tout le département de l’Isère. Elle met en œuvre principalement des mesures individuelles mais aussi quelques mesures collectives (prévention routière, citoyenneté, violence, etc…). Le service s’appuie sur une politique partenariale forte composée de plus de 175 partenaires différents, 92 sollicités en 2007 / Mairies MJC ou Centres culturels de loisirs et des associations : caritatives, insertions, handicapés, etc…)

Le placement extérieur

Le placement à l’extérieur est un régime de détention aménagé qui permet à un condamné de se trouver régulièrement en dehors d’un établissement pénitentiaire, soit pour être employé à des travaux contrôlés par l’administration, soit pour suivre un enseignement, un traitement médical ou bénéficier d’un travail. Ils perçoivent en principe une rémunération égale à celle qui serait versée à un travailleur libre exerçant la même activité.

Avec une capacité d’accueil portée à 24 détenus à partir du mois de mai 2007 le service a réalisé un nombre de journées/détenus très élevé (8089 journées pour 7129 journées en 2006) atteignant ainsi un taux d’occupation supérieur à 90 %. 89 suivis pendant l’année – 70 entrées dont une femme.

Arepi
70 rue Sidi Brahim
38000 Grenoble
04 76 48 60 74
cds.psj@arepiletape.fr

A propos de l'auteur

Scop La Péniche

La Scop la Péniche est une entreprise coopérative spécialisée dans l'animation de communautés professionnelles autour des enjeux de communication web, de numérique et de data.

Elle assure l'accompagnement à maitrise d'ouvrage à la stratégie, à la conception et à l'animation éditoriale...

Coordonnées

.
38000 Grenoble
Email