Equinox Mètis - Grenoble (38)


Vendredi 20 septembre 2019 - 17h30 Rencontre débat "les femmes dans les migrations" - Salle de réunion de l'ODTI
Vendredi 20 septembre 2019 - 20h Concert Douar Trio et Souad Asla - Organisé par le Centre International des Musiques Nomades - Théatre Sainte Marie d'en Bas 
Samedi 21 septembre 2019 - 12h Banquet - Préparé par Ici Grenoble et le 5 - Parvis place Edmond Arnaud 
Samedi 21 septembre 2019 - 13h Musique - Philippe Clément et Jena-Luc Manca - Parvis place Edmond Arnaud
Samedi 21 septembre 2019 - 14h30 Musique - Gospel Institut / Voix aux fenêtres - Parvis place Edmond Arnaud
Samedi 21 septembre 2019 - 18h Musique - In-Situ Villeneuve - Parvis place Edmond Arnaud
Les femmes dans les migrations et dans nos sociétés : des réalités ignorées ! Ferons-nous le pari de cesser d’être mal comprenant-es ?
 
La 11ème édition de la manifestation Equinox Mètis est dédiée aux femmes migrantes. Ces femmes sont très présentes dans les mouvements migratoires qui parcourent la planète au gré des vicissitudes économiques, des conflits armés et, maintenant, des bouleversements climatiques. A plus d’un titre, leur place et leur rôle dans le devenir des sociétés dites développées sont devenus essentiels même si le silence prévaut chez les élu-es et les médias, élu-es et médias qui devraient pourtant être aux avant postes
 
Les femmes ont toujours représenté une part très importante des flux migratoires. En France au début du 20ème siècle, elles étaient déjà 47% de la population immigrée. Elles sont devenues majoritaires au tournant du 21ème siècle avec, en 2016, 51,3%, 3,127 millions de femmes sur 6,096 millions d’immigrés présents en France métropolitaine.
 
En fait, le changement fondamental n’est pas vraiment dans la féminisation des flux migratoires. D’une part, ce changement tient au fait qu’elles suivent moins la venue des hommes comme autrefois (cas du regroupement familial de femmes et d’enfants, restés au pays invisibles) et qu’elles sont désormais autonomes et souvent pionnières (cas des femmes d’Afrique sub-saharienne). D’autre part, la partie la plus qualifiée de l’immigration se féminise (les femmes immigrantes sont plus diplômées et qualifiées notamment pour les immigrés hors OCDE). Enfin, les femmes migrantes sont de plus en plus des cheffes de familles dans une société française où les familles monoparentales sont passées de 8,2% des familles avec enfants mineurs en 1975 (598 600) à 22,0% en 2014 (1,7 millions). Leurs enfants les appellent les daronnes et en créole des Antilles, les potomitans (le poteau du milieu de la maison).
 
Tous ces changements renforcent la place et le rôle des femmes, et tout particulièrement des femmes migrantes qui sont au cœur des cinq économies en interaction sur lesquelles reposent la création de valeurs dans toutes les sociétés : l’économie marchande, l’économie de redistribution, l’économie domestique, l’économie sociale, solidaire et communautaire ainsi que l’économie de braconnage (les tombés du camion et la délinquance en col blanc). Ces femmes détiennent toutes les gouvernes de nos sociétés. Elles assurent la reproduction socio-démographique et socio-économique au sein de pays qui ne se régénèrent plus. Elles sont les principales réceptrices des messages politiques dans les territoires de la république que certains disaient perdus et elles sont les principales prescriptrices auprès des jeunes générations. Surtout ce sont elles qui assurent toutes les urgences, partout, toutes les urgences, en faisant vraiment le boulot que nous ne voulons plus faire : torcher les gamins et les vieux, assurer les gardes des malades, déboucher les chiottes ! Elles ne votent pas et ne sont pas éligibles aux élections locales (cela fait 40 ans que la « gauche-écolo » leur a promis), quel intérêt pour les élu-es et les médias d’en parler ? Un jour il faut toujours payer ses dettes !
 
Crise des cinq sens à la veille des élections municipales et métropolitaines ! Pourquoi en effet autant de cécité, de surdité, de manque de flair, de manque d’appétence et finalement de manque de tact dans nos mondes politiques ? Ferez-vous le pari de ne plus être mal comprenant-es ! Venez à l’ODTI, la clinique de tous les maux, nous essayons de faire le job !
 
 
Contact mail : 
Contact téléphonique : 
0476426045
Localisation de l'événement
ODTI
7 place Edmond Arnaud
38000 Grenoble

Portfolio

A propos de l'auteur

ODTI (Observatoire des Discriminations et des Territoires Interculturels)

L'ODTI (Observatoire sur les Discriminations et les Territoires Interculturels),association loi 1901 créée en 1970, a pour vocation de promouvoir l'égalité entre les travailleurs immigrés et les travailleurs français.
L'ODTI souhaite contribuer en particulier à lever les freins rencontrés par...

Coordonnées

7 place Edmond Arnaud
38000 Grenoble
Tél : 
04 76 42 60 45
Email